News

Un petit manga pour passer le temps ?

Ecrit par Flipper

Kono Subarashii Sekai ni Shukufuku wo!

(abrégé en Kono Suba)

En traduction littérale, cela signifie « Une bénédiction pour ce monde merveilleux! »

Un nom bien étrange voir carrément suspect, mais pas de panique, personne ne va essayer d’entrer chez vous pour « parler un instant du seigneur ». D’ailleurs d’où sort ce manga qui au premier abord, à savoir celui du titre, ne suscitera pas l’intérêt de tous ? Il s’est maintenu pendant deux semaines en première place de visionnage sur un site de streaming (ouhhhhh pas bien !!). Je lui ai alors donné sa chance et je l’ai tout simplement terminé avant qu’il ne soit détrôné par un autre manga dans le classement.

Pour remettre dans le contexte

C’est une oeuvre assez courte, de 2 saisons de 10 épisodes qui s’enchaîne de manière très fluide et qui ne laisse pas de temps pour du superflu.

C’est en 2012 que Natsume Akatsuki donne le jour à ce manga en 5 tomes. Par la suite, il a été adapté en support animé en 2016 au Japon.

Petit coup d’oeil sur l’intrigue

On va spoiler les 8 premières minutes de l’ épisode 1 alors attention !!!

L’histoire commence à notre époque, notre personnage principal, un jeune adolescent meurt. Il se retrouve alors réincarné dans un autre monde que le nôtre, mais avec un petit plus (qui lui apportera aussi bien des soucis, mais ça, vous le découvrirez bien assez tôt vous-même). Et ce monde a la particularité de fonctionner à peu près comme un jeu vidéo. Et c’est là bien toute la particularité et l’atout majeur de ce manga !! En effet, les mangas se déroulant dans les jeux vidéos pullulent mais Kono Suba est différent…

Bien souvent dans les mangas notamment d’aventure, le héros se retrouve confronté à un ennemi qui remporte un combat. S’en suit alors une grande remise en question sur la puissance du héros qui engendre une volonté à toute épreuve de s’améliorer, repousser ses limites pour surmonter cette étape et devenir plus fort.

Ce qu’on ne voit pas dans un manga, c’est un ennemi super puissant qui ratatine complètement le héros se retrouvant incapable de poursuivre ses aventures. Non, ce qu’on voit c’est des ennemis de plus en plus forts qui font progresser le personnage principal graduellement.

Et même si cela fait peut être parti d’une règle tacite de l’écriture du manga, Kono Suba l’a intégré directement dans son univers. Car l’histoire ne se déroule pas dans un jeu vidéo, mais dans un monde fonctionnant sur le même principe. Et ça explique donc qu’à l’arrivée, le héros soit faible et doive acquérir des compétences qu’il utilisera pour avoir de l’argent avec lequel il achètera de l’équipement pour mener a bien des missions qui lui font gagner de l’expérience qui débloquera des compétences. Tout est lié !!

Et comme quand dans un jeu on arrive dans un village de noob où on est en sécurité pour commencer, c’est pareil dans Kono Suba. Il faut alors s’éloigner pour augmenter la difficulté.

Bon après les personnes non addict aux petites culottes et aux poitrines proéminentes risquent un peu de saturer et l’histoire n’est pas IN-CROY-ABLE. Mais le tout reste très léger, plutôt amusant et les personnages finissent quand même un tantinet attachant, c’est donc un bien agréable manga, pour passer le temps !!

A propos de l'auteur

Flipper

laisse un commentaire