Jeu Vidéo Test

Test – CrossOut

Ecrit par Nagarr

Construit, Roule et Détruit, voilà à quoi se résume CrossOut, un free-to-play musclé et énergique développé par Targem Game et édité par Gaijin Entertainment.

 

CrossOut est à la croisée entre un « banjo et kazooie : nuts and bolts » et « Mad Max ». Dedans, vous aurez accès à un nombre limité de pièces et avec vous devrez construire votre propre machine de combat et partir faire des missions (PvP ou PvE) pour gagner de la réputation, monter de niveau et débloquer plus de pièces.

Un lego Mad Max réaliste

Le principe du jeu est très facile à comprendre : le but est de réaliser des missions pour gagner des niveaux et des pièces détachées ce qui permettra de fabriquer par après des armes, des moteurs, des générateurs d’énergie et d’autres pièces vous permettant d’optimiser votre véhicule. Votre imagination et le nombre limite de pièces que peut avoir un véhicule (qui augmente en montant de niveau) sont vos seules limites.

Le jeu permet de satisfaire tous vos goûts en matière de conduite et de destruction : soit vous aimer les véhicules charger comme jamais, avec beaucoup de points de vue, et plus de mitraillettes pour faire pleuvoir une pluie de balle sur vos ennemis. Ou alors vous êtes plus brancher sur un véhicule rapide avec des fusils à pompes montés sur la carrosserie ou même mieux, une tronçonneuse sur la calandre. Vous pouvez aussi la jouer campeur et abattre votre ennemis de loin tel un sniper mais avec un gros canon. Le choix est vôtre et l’on retrouvera de tout dans les parties en ligne.

Des petits détails qui font plaisir

Le jeux marque aussi de par ses petits détails lors de partie qui le rendent un peu plus réaliste et qui empêche d’avoir des véhicules difformes surchargés d’armes. L’on notera notamment l’effet de recul lors d’un tir de canon, vous forçant à ajouter une troisième paires de roue à l’arrière pour éviter que votre véhicule pointe vers le ciel à chaque tirs.

Les différentes pièces de votre véhicules tombant au fur et à mesure que vos perdez des points de vues, dénudant petit à petit votre véhicule et ce faisant on doit réfléchir un minimum quand on tire sur l’adversaire. En effet, si un véhicule ennemis dont il ne reste que deux roues c’est bien, un véhicule ennemis sans roues ni armes, c’est mieux. Mais cela peut vous même vous mettre dans la situation où il ne vous reste que deux roues diagonalement opposé et vous lutter alors pour continuer à avancer ou vous attendez le premier adverse qui passe pour vous achever (et potentiellement faire un baroud d’honneur).

Et on ne pourra qu’être absorbé par le jeu quand en attente d’une partie et durant le chargement, le jeu nous propose des musiques rocks et metal, avec un bon rift de guitare, pour se lancer telle une fusée dans un combat à mort. Mais l’on regrettera que la musique ne soit limitée que au lobby et aux temps de chargement et non pas présente lors des parties. À défaut de mettre votre propre musique en fond, il faudra vous contenter du bruit des moteurs et des balles fusant tout azimut en guise de bande son.

Un Pay to Win mais avec un marché bien ficelé

Comme tout jeu free-to-play, CrossOut vous propose des pièces uniques et très avantageuses pourvu que vous déboursiez un peu de vos économies pour les convertir en monnaie du jeux. Mais le jeu propose aussi un système de marché. En effet, en accomplissant les missions en PvP, vous gagnerez des pièces détachées (nécessaires au Craft), mais aussi de l’essence (pour aller accomplir des Raids qui sont des missions PvE) et des pièces complètes comme des roues, des armes et des carrosseries. Le tout est échangeable contre l’argent du jeu sur un marché dont les prix fluctuent en fonction de l’offre et de la demande. Tant soit peu que l’on ait un diplôme en science Eco, l’on peut facilement avoir l’argent nécessaire pourra accéder aux ateliers avancés permettant de cafter des armes plus puissances.

Mais cela n’enlève malheureusement pas le coté répétitif au début de votre aventure lorsque vous devez farmer pendant quelques heures en faisant encore et encore les mêmes missions pour pouvoir enfin remplacer les deux petites mitraillettes avec lesquelles vous commencez. Mais une fois de nouvelles armes et carrosseries débloquées, vous prendrez un réel plaisir à agencez votre véhicule et à vous lancer sur le bitume brûlant de cet environnement post-apocalyptique.

Au final, CrossOut est un bon défouloir pour les amateurs de jeux de voitures et de tirs, la fonctionnalité de construction de son propre véhicule permettant de faire durer le plaisir pendant de nombreuses heures.

 

Fiche technique de CrossOut

• Date de sortie : 30 mai 2017

• Style : RPG action, tir, course

• Développeur : Gaijin Entertainment

• Éditeur : Targem Games

• Langue d’exploitation : textes multilingues

• Disponible sur PC, Playstation 4 et Xbox One

• Version évaluée : PC

Construit, Roule et Détruit, voilà à quoi se résume CrossOut, un free-to-play musclé et énergique développé par Targem Game et édité par Gaijin Entertainment.   CrossOut est à la croisée entre un « banjo et kazooie : nuts and bolts » et « Mad Max ». Dedans, vous aurez accès à un nombre limité de pièces et avec vous devrez construire votre propre machine de combat et partir faire des missions (PvP ou PvE) pour gagner de la réputation, monter de niveau et débloquer plus de pièces. Un lego Mad Max réaliste Le principe du jeu est très facile à comprendre : le but…
Graphisme - 7
Durée de vie - 6
Bande son - 7.5
Gameplay - 8

7.1

User Rating: Be the first one !

A propos de l'auteur

Nagarr

laisse un commentaire