Jeu Vidéo

The Long Journey Home est disponible sur PC

Ecrit par Shoops

Perdu dans l’espace, un équipage restreint tente tant bien que mal de retrouver le chemin de la Terre. C’est le point de départ fascinant de The Long Journey Home, le RPG d’exploration galactique de Daedalic, qui sortira le 30 mai prochain sur PC via Steam, au prix de 39,99 €.

Quatre équipiers sont propulsés, après un saut stellaire complètement raté, à l’autre bout de l’univers. Leur vaisseau se détériore, les ressources commencent à manquer et la faune qui peuple ce côté de l’infinité spatiale ne semble pas prête à coopérer facilement. Autant dire que le fardeau est lourd à porter, au début de The Long Journey Home.

Andreas Suika, lead game designer de The Long Journey Home, explique l’idée derrière la conception du jeu : « Se perdre, et ne plus pouvoir communiquer, est déjà une idée assez anxiogène en soi. Maintenant, supposons que l’on soit de l’autre côté de l’univers, sans ressources, et sans savoir ce qui peut se passer ensuite. ‘The Long Journey Home’ est conçu pour créer ce sentiment de perdition, et pour récompenser ceux qui parviendront à retrouver leur chemin jusqu’à la Terre. »

Débuter son voyage

Constituer son Equipage : au début du jeu, le joueur sélectionne son équipage, de 4 membres parmi les 10 possibles. Chacun dispose de ses propres qualités et compétences, ce qui rend le choix difficile puisque nul ne sait à ce moment de quels événements le chemin galactique sera fait.

Zéro Gravité : naviguer dans l’espace, c’est un peu compliqué. Vraiment, on s’est renseigné ! The Long Journey Home offre une expérience de vol qui prend en compte la gravitation planétaire, ce qui peut s’avérer aussi difficile à maitriser que précieux pour le joueur. Piloter dans The Long Journey Home est un peu différent de beaucoup d’autres jeux se déroulant dans l’espace. Attention à ne pas être aspiré par un trou noir, ou à ne pas se faire doubler par un vaisseau alien !

Lost in Translation : lors de son escapade spatiale, le joueur va rencontrer quatre races aliens différentes, sur les quinze espèces qui existent dans le jeu. Chacune dispose de ses propres coutumes, de sa propre culture, et il est vital de ne pas les offenser. Toutes les races ne sont néanmoins pas dignes de confiance, et certaines alliances pourraient bien raviver de vieilles querelles aliens. D’un autre côté, coopérer avec ces extraterrestres est indispensable pour espérer poursuivre sa route stellaire : pour commercer ou simplement échanger des informations, les aliens sont bien souvent des alliés de poids.

Mesurer ses Options : il faut atterrir sur les planètes que l’on croise pour collecter d’indispensables ressources. Mais l’on risque alors d’endommager son unité d’atterrissage, voire de perdre un membre d’équipage lors de l’opération. Soyez certains de mesurer les risques encourus lors de chaque prise de décision.

Andreas Suika note que « The Long Journey Home est avant tout une histoire de décision. Dans l’espace, il n’est pas possible de tergiverser. Il est indispensable d’y réfléchir à deux fois avant chaque décision cruciale, et d’être prêt à affronter les conséquences de ses choix. »

Procédural, et pas au Hasard : l’essentiel du jeu est généré de manière procédurale, mais rien n’est pour autant laissé au hasard. Par exemple, les dialogues avec les aliens varient d’une partie à l’autre, mais le lore derrière chaque race est tout à fait consistant. Les quêtes et les réactions peuvent changer, mais leur attitude et leur caractère restent toujours les mêmes.

Même Jeu, Voyage Différent : avec la variété des éléments principaux du jeu, l’expérience s’avère tout à fait différente d’une partie à l’autre. Les joueurs trouveront environ 20% du contenu du jeu lors de leur premier run, qui leur prendra entre six et huit heures.

A propos de l'auteur

Shoops