Test – Mortal Shell

Dans le monde des Souls Like, il y a ceux qui s’éclatent après une roulade et ceux qui apprennent les paternent. Et Mortal Shell est la petite surprise dans tout cela. Il est un concurrent au plus grand en reprenant ce qui a fait leurs succès à sa sauce. Autant dire que l’on a ici un A-RPG exigent qui envoie une lettre d’amour a From Sotware. 

From Sofwate with love. 

Mortal Shell avait fait parler de lui sous le nom de Dungeon Haven avant de changer de nom. Avec en plus tout d’un Xeme clone des Souls sans âme. Sauf que voilà, le titre ne cache pas avoir voulu faire un souls à leurs sauces. On est même sur une lettre d’amour faite par une équipe bien moins grande que le gros studio.

À titre de comparaison, on notera que le titre se débarrasse de la narration pour offrir des éléments dispersés dans tout le titre et dans les coquilles que vous pourrez revêtir. À vous de chercher. De l’autre côté, on retrouve un gameplay en tout point similaire sauf dans la gestion des divers objets. Mais voilà, une lettre d’amour demande de l’inspiration.

Si les souls nous avaient habitués a choisir son style de jeu des le départ. Mortal Shell nous demandera d’apprendre les 4 enveloppes qui composeront les différents types de gameplay possible. Mais attention, vous mêlés aurez pas toutes des le départ. Il faudra partir à leurs recherches. Le titre vous mettra sur la route de la première rapidement. Ensuite à vous de partir a la recherche des autres. Sachant que chacune d’entre elles ont leurs propres statistiques.

Vous ne pourrez pas non plus la changer n’importe quand. Pour cela, une fois récupérez, il vous faudra revenir dans une sorte de hub central afin de la changer. Au début, cela est frustrant et refaire toute la route pourra sembler pénible. Mais le titre n’étant pas énorme et découper en zone bien définie, vous vous rendez compte que le hub est un passage obligatoire pour allez d’une zone a une autre.

BASTOOON.

Mortal Shell ne fait pas que copier les Souls, il apporte aussi sa nouveauté. Et pour ce faire, une pression de gâchette vous sauvera souvent la vie. Si on garde un système d’endurance et deux types d’attaques. Un système de contre parfait est aussi mis en place. À vous de l’activer au bon moment pour stopper une attaque ennemie et au passage regagner de la vie. Celle-ci n’étant pas utilisable tout le temps, a vous de faire attention a l’utiliser au bon moment afin de faire plus mal.

De l’autre coté, on retrouvera aussi des techniques spécial qui utiliseront aussi leurs propres jauges. Pour les utiliser à nouveau, vous devrez frapper des ennemis afin de récupérer de quoi frapper à nouveau. Sans oublier que tout cela utilise aussi votre endurance.

Tout est donc ici aussi une question de timing et de pattern. Si vous étudiez bien vos ennemis, vous passerez sans trop de mal. Mais si vous foncez dans le tas. Attendez-vous a mourir très, très, trop souvent.

Finalement, Mortal Shell est un des titres du genre que l’on aime voir de temps en temps. Sans être une copie carbone, il reprend de bonnes mécaniques et ajoute les siennes. Le mixe est ici parfait et vous tiendra facilement 25h. Autant dire, de quoi patienter avant les grosses productions de fin d’année.

Overall
8/10
8/10
  • La note - 8/10
    8/10

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :