Test – Elden Ring

0
199

On ne présente plus From software les papas de Dark Souls. Si le studio à ré inventé un genre avec le Souls Like, il était devenu difficile pour le studio de se réinventer. Et quand le studio a annoncé un open world. Autant dire que l’on était a la fois hype et septique. 

R. R. Martin en renfort scénario.

La recette ne change pas trop, mais s’étoffe. Le jeu nous donne une base scénaristique qui n’était pas le cas au part avant d’offrir autant de détails sur l’aventure puis laissera le joueur libre de parcourir le titre par où il le souhaite. Autant dire que le lore de base est renforcé par tout le level design et les secrets que les objets renferme. Mis bout à bout, on obtient la meilleure histoire de From Software. Comme dab, vous débuterez en tant que sans éclat et allez devoir mettre à mal les demi-dieux se déchirant pour conquérir l’Entre Terre et le cercle d’Eden. 

La force du titre viendra surtout de sa construction. Si un chemin de base est bien présent. Le jeu pousse a l’exploration. Chaque partie de la map a quelque chose à raconter. Et à vous donc de partir a la découverte. 

En parlant de progression, le titre est bien moins frustrant qu’un Souls. Par le passé, quand vous stagnez, vous deviez partir en farm afin d’améliorer votre personnage. Ici, on prend une autre route et on verra où elle nous conduit. C’est sa plus grande force. Une vrai porte ouverte au débutant ne voulant pas avoir affaire à la difficulté des Souls. 

Donjons ou comment se perdre. 

Le titre offre aussi tout son système de donjons de base. Sauf qu’ils sont bien plus grands que par le passé. Ne vous étonnez donc pas d’avoir plus de 40h de jeux et de n’être seulement qu’au second boss… Voir pas du tout. 

D’autant que les progressions seront à la fois propres à chaque archétype de départ comme pas du tout. On peut commencer avec un samurai pour exemple et a un moment le respécialisé dans la magie. Certains ennemis étant plus faciles a tué de loin qu’au corps-à-corps. 

Dans son ensemble, Elden Ring n’est pas plus facile qu’un souls. Il est toujours aussi punitif. Mais la différence vient de sa capacité à ne pas frustrer le joueur en lui permettant de partir vers une autre route. 

Le bémol viendra de deux choses selon moi. On ne sait pas souvent quoi faire, car les objectifs ne sont pas clairs. Et au grand recyclage de mob qui ont juste un paterne refus. Pour le reste, c’est un titre qui obsédera les joueurs de vouloir savoir ce qu’il y a toujours plus loin quitte à ne pas suivre la route de départ. 

Ce n’est pas un titre que l’on mettra dans les mains de tout le monde. Mais les personnes voulant une aventure unique et avec un challenge seront heureux de parcourir le monde d’Elden Ring. De notre côté, on y retourne… Tellement de secrets sont cachés dans le jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici