Test – Outcast A New Beginning

0
289

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, car en ce temps la, on etait en 1999 et Outcast débarque tel un ovni sur nos PC en offrant une des première expérience Open World en 3D. Et on est pas sur une production américaine mais bien belge. Et ca, on en est fiere ! Sauf que voila, le remake remaster sortit en 2017 fut une douche froide pour les nostalgique créant la méfiance face a cette suite qui passe de Outcast 2 a Outcast A new beginning.

Une histoire bien belge.

Outcast c’est un peu le bébé perdu et retrouver de Appeal Studio. Petit studio basé a coté de Charleroi qui fut pendant la création de Outcast 2 racheter par THQ Nordic. Car oui la license n’est pas rester chez Appeal, entre temps elle a eu plusieurs main avant de revenir dans celle de son papa. Et tant mieux ! Sauf que voila si le remaster fut éditer par Nacon, la suite elle sera financé par THQ. Et donc ce voit la possibilité d’enfin finir leur jeu très attendu. Mais on ne va pas se mentir et restons honnete. Quand on a vu ce que le studio nous avait sortit avant… Ca s’entait mauvais jusqu’au reveal du premier trailer. 

La ou le studio nous avait habituez a des titres dévellopé sous Unity, Outcast passera son tour pour arriver sur l’Unreal Engine 4, moteur encore fort utilisé dans l’industrie malgrès l’arrivé de l’Unreal Engine 5. Donc oui, on va avoir droit a une refonte et une modernisation de tout ce que le studio nous a déjà présenter.

On oublie le charme d’avant. 

Si vous avez fait Outcast ou son remaster, Vous savez que le jeu ne prend pas le joueur par la main pour le guider. Et malheureusement, ce n’est plus le cas ici. Le jeu propose entre les quetes et quetes secondaire un systeme permettant de savoir ou aller. Ce qui est dommage quand on sait que le titre avait cette force de jouer sur des prises de notes et autres.

Cependant, on garde la force de l’open world et l’aspect découverte constante de l’univers avec encore plus de possibilité que par le passé. Et autant dire que le nombre totale de quêtes est impressionant. On ne sait rapidement plus ou donner de la tête. Certes, les quêtes secondaire ne sont pas des plus prenante, mais elles ont le mérite d’être présentes et gonfler le contenu en plus de l’aspect exploration toujours bien présent.

Une prise en main pas si immédiate. 

Bon, si vous débuter dans l’univers du jeu, attendez vous a un titre qui ne va pas vous aider. Car des le départ, très peu de cinématique d’explication et des dialogues par moment bien trop long. On notera aussi des mise en scène qui pourrait rebuter plus d’un. Oui, la première heure de jeu vous donnera envie de fuir le jeu tant tout est déguisé pour camoufler un tutoriel bien trop long avec des explications a s’endormir.

Cependant, une fois cela passé, on se rend compte de ce que le titre veut nous montrer et c’est la que le plaisir arrive et nous fait rapidement oublier que le titre n’est qu’un AA. Oui, on est pas sur un AAA et pourtant le studio a voulu etre ambitieux et offrir le maximum.

Malheureusement, on sent que les animations sont rigide, que le gameplay est souvent d’un autre temps. Voir par moment trop lent ce qui ne le rend pas dynamique. Et pourtant, c’est apres la moitier du jeu que l’on commence a s’amuser et outre passer ces défauts. Les accessoire de déplacement, le jetpack ou encore toutes les capacités font que l’on prend du plaisir. Et bien souvent, on prend plus de plaisir a parcourir l’univers que d’aller dans les combats.

Outcast A New beginning est un peu coincé entre deux époques. Cela plaira plus au nostalgique de la license qu’au plus jeune en quête d’un jeu nerveux et qui en envoit plein la figure.

Finalement, que dire de plus sur ce Outcast. Que malgrès tout ces bug, un gameplay un peu daté et des dialogue souvent a ralonge… On prend du plaisir. Car oui, Outcast est un jeu qui apres sa première moitier devient fun et offre tellement de contenu que l’on ne peut pas dire que le jeu est vide. On regrettera seulement que la technique globale n’ai pas eu un peu plus de polish. De notre coté, on pris du plaisir malgrès tout cela.