Test – Deathloop

0
144

Quand on parle d’Arkane, on pense surtout à Dishonored ou plus récemment Prey. Mais pour le coup le studio a décidé de nous emmener à Blackreek et son univers déjanté. Avec Deathloop on retrouvera un peu de Dishonored dans une sauce plus funky.

Une gueule de bois ou la journée la plus longue.

Le titre nous place dans le corps de Colt qui se réveille sur une plage avec la tête en vrac comme après une grosse soirée. Sauf que celui-ci a diverses hallucinations et ne se rappelle de rien. C’est dans ce cadre que l’on va évoluer et petit à petit se rappeler du pourquoi on est la et ce que l’on a a faire.

Seulement voilà, Colt va devoir subir plusieurs fois… Sa propre mort. On découvrira rapidement que l’on est bloqué dans une boucle temporelle et que la fin de journée où notre mort sera un retour a la case départ pour recommencer une fois de plus ce que l’on a accompli ou non.

Mais ce n’est pas tout. Colt aura droit a sa némésis. Sous le nom de Juliana, il va découvrir ce qu’il se passe tout en étant traqué par celle-ci. On va donc découvrir qu’il y a des personnes qui se font appeler les Visionnaires. Et que pour venir à bout de la boucle il faudra tous les tuer en une seule journée.

Vous l’aurez compris. Chaque journée aura pour but de découvrir comment les rassembler tous et ainsi venir à bout de cette boucle.

Une liberté pas si libre. 

Si au début, le titre semble libre et nous permet de faire tout ce que  l’on a envie de faire. On se rend vite compte que tout est scripte. Et que suivre les missions proposées est la seule voit possible pour venir à bout de la boucle.

Au début cela pourra paraitre frustrant et gâcher cet aspect liberté. Mais au final, le scénario est bien ficelé pour garder le joueur en halène du début à la fin. On a pris un énorme plaisir à suivre le plan établi et ainsi finir la boucle. Sachant que toute mort nous obligeait à recommencer. Une tension qui nous prend jusque dans la conclusion.

L’autre aspect du titre est qu’il y a diverses quêtes secondaires et secret qui ne seront accessible cas certain moment de la journée nous demandant de bien réfléchir au cheminement. Et autant le dire, oui ça rajoute de la durée de vie. Mais quel plaisir d’obtenir un arsenal digne des plus gros films bourrins !

Un air de déjà vu. 

L’autre particularité est que le titre offre en dehors des armes divers pouvoirs. S’ils sont similaires à un Dishonored, il nous sera possible d’en avoir que deux sur nous avec la possibilité de leur ajouter à leur tour deux autres modifications. Ce qui rend les pouvoirs encore plus WTF et prenant a utilisé. Même si notre pouvoir du cœur fut l’invisibilité avec une modification qui n’utilise plus de jauge de pouvoir si l’on ne bouge pas. Ce qui nous a permis de tuer tout le monde sans jamais se faire repérer. Alors oui c’est de la triche, mais le jeu l’autorise. Alors on ne va pas se priver.

Dans tout le tas, entre les déplacements instantanés, les ralentissements, le fait de lier des ennemis… Tout le monde trouvera de quoi se faire plaisir et trouver les combos les plus prenants à utiliser sans modération.

Cependant, attention pour pouvoir garder votre arsenal d’arme et pouvoir, vous devrez les infuser avant la fin de la journée sinon vous les perdrez pour la suite. Mais pas d’inquiétude, le titre vous apprendra comment tout cela fonctionne. Surtout que vaincre Julianna vous offrira de précieuses ressources pour devenir assez rapidement invincible.

Seul ou à deux.

La particularité du titre est qu’un joueur random pourra prendre le contrôle de Julianna dans votre partie et venir vous mettre à mal. Et si l’idée est prenante, rapidement on en voit les limites.

Que ce soit l’IA ou un autre joueur une fois notre Colt bien équipé, l’autre joueur ne peut plus rien faire. Et cela deviendra rapidement frustrant pour les joueurs de Juliana qui pour avoir un meilleur arsenal devra venir à bout de pas mal de Colt.

Finalement, Deathloop est une exclue PS5 prenante qui montre qu’Arkane studio sait ce qu’il fait et le fait bien. Si sur le papier tout est bon, finalement on voit aussi les limites. Mais bon, le principal est avant toute l’histoire de Colt et en finir avec la boucle ce qui est pour nous une réussite totale. On a pris un plaisir sans nom à parcourir le titre. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici