Test – Final Fantasy VI Pixel Remaster

0
205

Voilà, toutes les anciennes Final Fantasy sont enfin disponible dans leurs versions Pixel Remaster. Et on va clôturer les tests avec l’épisode qui aura marqué toute une génération, dont votre rédacteur. Alors, cette Pixel Remaster est-elle la meilleure version de Final Fantasy VI ? 

Durum sauce Kefka.

Final Fantasy VI est le FF qui m’accompagne depuis que je suis ma jeunesse, il est la seconde Final Fantasy que j’ai pu faire. Et donc, difficile de ne pas lui dire du mal. Surtout que son thème tournant autour de la guerre est encore plus présent à l’heure actuelle que dans les années 90. Mais le titre à l’époque marquait surtout la vision des Japonais sur le monde qui les entouraient.

Au début de l’histoire, nous sommes donc en pleine guerre avec une invasion ou l’on va devoir s’échapper. On découvrira donc les ambitions d’invasion de Ghestal. Mais surtout de Kefka qui a ce moment, apparait comme étant un homme de main et non pas le méchant de l’histoire. La force est que Square Enix (Squaresoft à l’époque) avait réussis a bourré le jeu d’humour pour ne pas rendre le titre trop sombre et défaitiste.

On est donc dans un monde en pleine guerre dépeignant la folie d’un personnage pourtant haut en couleur. Les niveaux de lecture du titre sont tels que l’on en ressortira grandi, quel que soit l’âge auquel on s’attaque au titre. Avec du recul, je me rends compte que je découvre de nouvelle lecture au jeu que je n’avais pas vu à l’époque. Et c’est la, la plus grande force de Final Fantasy VI, avoir plusieurs lectures prenantes qu’aucune autre Final Fantasy n’aura jamais plus par la suite.

D’autre part, Final Fantasy VI était un des premiers du genre à avoir la possibilité de prendre part à d’autre aventure dans le jeu via divers PNJ. Ce qui de fil en aiguilles nous conduira vers l’histoire de chaque héros dans cet univers vaste et leurs vécus. Vécu ne veut pas forcément dire que l’on va apprendre leurs passés, mais comment ils ont subi la guerre et leurs cicatrices encore présentes durant l’aventure. En gros, ça nous explique surtout le pourquoi ils en sont la.

Je ne te tiens pas la main.

La force du titre était que l’on pouvait au début du jeu directement aller à la fin avec l’équipe de départ. Mais vous passerez à côté de la force du titre et de la possibilité de créer une équipe qui nous ressemble ou avec qui nous avons des liens.

Il faudra facilement 15h de jeux avant de pouvoir en arriver à la seconde partie et donc l’exploration libre et la recherche des alliés pour l’aventure. À partir de ce moment la, les heures s’enchaineront ou non suivant si vous décidez d’aller a la fin ou non.

Pixel Remaster ?

En soit le travaille apporté est très bon et rend hommage. Mais Square Enix avait surtout annoncé un passage de l’opéra totalement refait… Et ce passage est celui qui déçoit le plus… On est sur une 2D 3D horrible et une bande-son qui irritera pas mal de monde. C’est dommage tant cette scène est le plus iconique de tout l’univers de Final Fantasy VI.

Dans son ensemble, les autres Pixel Remaster avaient un travail qui sautait plus aux yeux. Ici, on ressent que Final Fantasy VI était déjà top pour son époque et donc le travail apporté est par moment bâclé. Et c’est dommage. Pourquoi être passé a de la vectorisation et non pas du vrai travail de pixel ?

Côté son, on est sur le must. On n’a rien à dire de cette nouvelle version qui sonne parfaitement à nos oreilles.

Finalement, Cette Final Fantasy VI Pixel Remaster est bonne et ce laisse faire sans faim. Mais montre aussi que la technique employée pour remaster est arrivée à ça limite. Et donc je demanderai plus de travail pour un seul épisode. Ce qui est dommage, mais dans son ensemble on ne peut que saluer le fait d’avoir remis sur le devant les 6 premiers Final Fantasy.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici