Test – Guilty Gear -STRIVE- – Plus ouvert que jamais !

0
192

Il y a un studio que les joueurs de baston aiment particulièrement. Et celui-ci n’est autre que Arc System Work. Le studio a passé pas mal de temps depuis leurs derniers titres à travailler pour diverses commendes. Avec entre autres Dragon Ball FighterZ. Sauf que voilà, les fans attendaient un gros retour pour Guilty Gear avec l’expérience que le studio a pris grâce à l’autre titre. Sauf que le studio a décidé de rende le jeu plus ouvert pour accueillir plus de joueurs et ne plus être limité a une niche élitiste.

Next gén 3D/2D/c’est beau !  

Les habitués de FighterZ reconnaitront l’aspect graphique rapidement. Car ce Guilty Gear a tout de celui-ci. Du moins graphiquement. Le studio sur PlayStation 5 a réussi a offert un rendu bluffant tout en imitant la 2D, car oui on est bien sûr des modèles 3D.

Seulement voilà, si le jeu est beau, il n’est pas sans défaut. Car ce changement radical pour le titre apporte pas mal de défauts. À commencer par la lisibilité. Il y a parfois tellement d’éléments visibles que l’on se perd et rate bêtement un coup. Ce que les gros joueurs aiment, c’est quand justement tous ces éléments sont discrets et facilement visibles. Pas besoin de savoir que l’on a fait 30 hits combo sur le 3/4 de l’écran. Ça gâche simplement la lisibilité et le côté sexy  du titre.

Pour  en revenir au principe même du jeu, le titre nous offre autant de combats au sol que dans les airs. Oui FighterZ n’a rien inventé, tout a été repris de cette série. Sans oublier que les combats sont ultra rapide et que l’on se retrouve rapidement d’un côté de l’écran à un autre avec parfois l’impossibilité de contre-attaquer.

Coté perso on en a pour tous les style et gout. Mais vous prendrez plus de plaisir à tous les essayer et trouver votre style de jeu. Les mythiques Sol ou encore Millia seront encore de la partie afin d’offrir un rooster de 15 personnages. Ce qui peut paraitre peu, mais sera comblé petit à petit avec des season passés ne rajoutant pas mal de nouveau personnage.

Certains pourraient hurler sur cette pratique, mais cela permet de revoir à chaque sortie la totalité des personnages et offrir le meilleur équilibre. FighterZ ou encore Street Fighter V sont des adeptes des cette pratique et on le voit a chaque sortie, les personnages reçoivent divers bot ou malus.

Une histoire dans le combat.

Comme tous les titres du genre, Guilty Gear n’échappe pas au mode histoire ! Un mode qui racontera le pourquoi du comment les personnages se tape dessus. Attendez-vous cependant à énormément de vidéo pour peu de jeu. Pour cela, il faudra allez voir du côté arcade ou online. On regrettera que le pseudo mode RPG des anciens titres ait disparu.

On vous le disait au début le titre se veut plus ouvert. Si Guilty Gear ou Blazeblue nous avait habitués a des 10000000 hits combo. Celui-ci mise sur des combos plus courts afin de donner plus de chance à votre adversaire de revenir dans le combat. Les attaques ultimes reste aussi magnifiques a regardé et envois aux oubliettes les Instants Kill qui envoyait dans le néant vos adversaires en un coup.

Du côté online, le Netcode est quasi parfait avec la pratique du Rollback Netcode. Un mode qui permet de revenir une fraction de seconde en arrière en cas de lag et prédire les coups que vous ou votre adversaire vouliez utiliser. Ce qui rend les combats plus fluides.

Finalement, ce Guilty Gear reste un must. Il n’est pas parfait, mais offre de vraies sensations de combat avec une grande fluidité. Les sensations sont bonnes et on prend vraiment du plaisir à maitriser les différents combattants.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici